Connected programme learners

Histoire

L'art du théâtre : comment la plus grande compagnie théâtrale d'Australie a formé des centaines de migrants et de réfugiés

Depuis sa création en 2016, Connected : Adult Language Learning Through Drama (Connecté, l’apprentissage des langues par les adultes à travers le théâtre), un programme d'apprentissage pour adultes offrant un soutien linguistique et émotionnel en anglais aux migrants et aux réfugiés à l'aide d'histoires imaginatives, du théâtre fondé sur les jeux de rôle et l’improvisation (process theater), et de mythes et de contes populaires, a répondu aux besoins de plus de 700 apprenants âgés de 18 à 70 ans. Cette initiative remarquable n'est que l'une des études de cas des bonnes pratiques présentées dans une publication à venir de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL), De la radio à l’intelligence artificielle – Examen des technologies innovantes en matière d’alphabétisation et d’éducation pour les réfugiés, les migrants et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays

Développé par la Compagnie théâtrale de Sydney (Sydney Theatre Company, STC) et mis en œuvre en partenariat avec des organisations telles que le Refugee Language Programme (Programme linguistique pour les réfugiés) de l'Université de Sydney et le Asylum Seekers Centre (Centre pour demandeurs d’asile), Connected coordonne chaque année une centaine d'ateliers pour plus de 350 apprenants, soit plus de 2 000 heures d'apprentissage par ces activités. Parmi les anciens participants à ces ateliers figurent des apprenants originaires d'Afghanistan, de la République arabe syrienne, de la République islamique d'Iran, de la République populaire de Chine, et du Viêt Nam, entre autres. Qu'il s'agisse d'une grand-mère qui a appris à lire et à écrire en anglais ou d'apprenants qui ont exprimé leurs idées sur le conte populaire de la jeune fille au cygne, le programme a permis aux participants d'exceller dans l'apprentissage de la langue de leur nouveau pays grâce à des mises en scène. 

Raad, par exemple, est arrivé en Australie en provenance d'Irak. Il s'est inscrit au cours pour améliorer son apprentissage de l'anglais, établir des liens sociaux et mieux retenir les informations grâce à l'expression créative. Il affirme que la plateforme lui a donné, ainsi qu'à ses camarades, la confiance nécessaire pour se sentir à l'aise dans leur apprentissage.

J'aime beaucoup les cours de théâtre. Tout le monde s'amuse. Nous sommes tous très heureux et nous parlons mieux anglais. Je n'ai pas peur de faire des erreurs et mon professeur et mes amis m'aident. Je veux apprendre davantage chaque jour. 
Raad Apprenant de Iraq

Avant la pandémie, Connected offrait des services en face-à-face auprès des organisations accueillant des migrants et des réfugiés, sans frais pour l'apprenant dont s’occupent ces organisations. Toutefois, suite aux restrictions nationales imposées par la pandémie, les séances de Connected ont été adaptées et comportent des ateliers en ligne utilisant Zoom. Pour lutter contre la fracture en matière d’accès au numérique, le partenaire du programme, le Centre pour demandeurs d'asile (ASC), a fait don d'ordinateurs portables et de clés USB aux apprenants qui n'avaient pas d'ordinateur ou d'accès à Internet. Dans certains cas, l'ASC a effectué des visites à domicile pour installer cette technologie et apprendre aux apprenants à se connecter à Zoom. Pour les apprenants qui souhaitent participer aux ateliers via leur smartphone mais qui ne disposent pas d'une connexion Internet solide, le programme paie les données de leur téléphone pour qu'ils puissent participer.

La tenue d'ateliers en ligne a, en fait, augmenté la portée de Connected, fournissant un accès à un groupe plus diversifié d'apprenants qui n'auraient pas pu participer aux séances autrement. Kate Worsley, artiste enseignante au STC, pense que les ateliers Connected ont également été importants pour promouvoir l'interaction sociale pendant la pandémie.

Un certain nombre de nos apprenants se trouvaient dans des zones estimées à risque par le gouvernement local pour ce qui est de la COVID-19, ce qui signifie que leurs déplacements ne devaient pas dépasser un rayon de 5 km et que leurs activités extérieures étaient restreintes et limitées dans le temps. », explique-t-elle. « L'opportunité, non seulement pour les apprenants mais aussi pour moi, d'entrer en contact les uns avec les autres et de partager des rires et des histoires a été une expérience d'enseignement très enrichissante. 
Kate Worsley Artiste enseignant

Les recherches montrent que l'éducation artistique peut constituer une approche efficace de l'apprentissage de l'anglais, en permettant l'acquisition de compétences sociales essentielles et le développement émotionnel et en donnant la capacité de s'adapter aux interactions et conversations impromptues de la « vraie vie ». L'avantage de l'apprentissage par le théâtre est souligné par l'un des étudiants participant au programme, qui déclare :

J'ai appris l'anglais pendant quatre ans. C'est de la grammaire, de la grammaire, de la grammaire, mais je ne peux pas mémoriser la grammaire. Je pense que c'est une bonne idée d'apprendre l'anglais naturellement, avec notre corps, comme nous apprenons notre langue maternelle, avec les gens.

L'apprentissage par le théâtre a également aidé certains apprenants à mieux gérer l'impact des traumatismes sur leur expérience d'apprentissage. Selon Zoe Hogan, directrice de l'éducation et des partenariats communautaires au STC, Connected a également permis aux apprenants de gagner en confiance de manière significative.

Nous constatons qu'un apprenant timide est plus enclin à faire le saut vers l'anglais parce qu'il n'a pas besoin de faire les choses correctement », explique-t-elle. « Le processus libère les apprenants et leur permet de prendre plus de risques.
Zoe Hogan Directeur de l'éducation et des partenariats communautaires à la STC

Connected pratique le « translinguisme », un processus qui reconnaît le répertoire linguistique complet d'une personne multilingue et honore sa première langue dans le processus d'apprentissage d'une seconde langue. Les éducateurs sont une cohorte d' « artistes enseignants » rémunérés par la  STC : des acteurs, des réalisateurs et des artistes communautaires qui possèdent un large éventail de compétences en matière de performance et qui ont généralement une expérience de travail avec les enfants et les jeunes dans le cadre du programme d'enseignement de l'art dramatique dans les écoles primaires de la STC, School Drama. Pour Mme Worsley, l'objectif d'accroître le sentiment d'appartenance sociale et de bien-être des participants était extrêmement important : « Voir les apprenants partager des rires et des histoires malgré les barrières des différents niveaux d'anglais était très gratifiant », dit-elle.

Voir les apprenants gagner en confiance et partager davantage au fil des ateliers était également très satisfaisant. Les étudiants voulaient souvent continuer à discuter entre eux en ligne, après la fin de l'atelier, ce qui indique qu'ils développaient en fait des liens solides les uns avec les autres tout au long du programme. 
Mme Worsley

En avril 2022, STC et Currency Press, un éditeur de premier plan dans le domaine des arts du spectacle, ont publié Connecting Through Drama : Drama and Literacy for Learning English as an Additional Language (Connecter par l’art dramatique : théâtre et alphabétisation pour apprendre l’anglais comme langue supplémentaire), une ressource pour les professeurs de langues du programme. Les cours en présentiel reprennent et s'intensifient, et il est prévu que le cours numérique se poursuive également en raison de à son succès.