Promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie à travers la reconnaissance, la validation et l’accréditation effectives de l’éducation de base des jeunes et des adultes

27 juin 2016

Les 23 et 24 juin 2016, l’UNESCO a dirigé une réunion internationale d’experts pour la reconnaissance, la validation et l’accréditation de l’éducation de base des jeunes et des adultes comme fondement de l’apprentissage tout au long de la vie à l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) à Hambourg. Lors de la rencontre, les participants ont identifié et analysé les tendances majeures, les défis et les recommandations pour la reconnaissance, la validation et l’accréditation (RVA) de l’éducation de base.

Cette réunion a été la deuxième d’une série consacrée à l’analyse des données issues d’une étude documentaire sur les politiques, les systèmes et les approches pratiques en vigueur de la RVA de l’éducation de base des jeunes et des adultes.

Les réunions s’inscrivent dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif dirigé par l’UIL et la section du Siège UNESCO des partenariats, de la coopération et de la recherche auquel ont adhéré des représentants d’Afrique, d’Asie, d’Europe et des Amériques. Un rapport sur la deuxième réunion sera publié l’année prochaine tandis qu’une troisième rencontre est prévue pour octobre : à cette occasion, les participants peaufineront ce rapport et élaboreront une série de messages et de recommandations en matière de politiques. 

Lors de la séance inaugurale, le directeur de l’UIL, M. Arne Carlsen, a souligné l’importance de ce projet de recherche pour le quatrième Objectif de développement durable qui vise à « assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie pour tous ». En outre, en rendant l’apprentissage tout au long de la vie accessible, en particulier aux groupes les plus défavorisés, ce projet reflète l’engagement pris par l’UNESCO dans la promotion d’une éducation équitable.

Les participants à la réunion ont convenu que des efforts sont encore nécessaires pour intégrer l’alphabétisation des jeunes et des adultes et l’éducation de base dans les politiques régionales et nationales, dans les cadres de qualifications, et dans les systèmes et mécanismes de reconnaissance, validation et accréditation.

Tous les citoyens ont le droit à l’éducation de base qui correspond à un niveau d’éducation minimum. Les experts présents à la réunion se sont également entendus sur le fait que si les processus de RVA sont organisés de manière à prendre en considération les besoins des apprenants, ils réussiront aussi, selon toute probabilité, à leur offrir des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie. Etant donné le nombre extrêmement élevé de jeunes qui n’ont pas reçu d’éducation de base et les cibles ambitieuses de l’ODD 4 qui restent encore à atteindre, les participants à la réunion ont en conclusion réaffirmé la pertinence et le caractère actuel de la recherche dans le domaine de la RVA.